Utiliser votre papier à en-tête : un geste moins banal qu’il n’y paraît

Préparer puis imprimer le rapport de mission et les états financiers définitifs fait partie des services que vous offrez à vos clients. Imprimer certaines communications écrites – comme l’avis au lecteur, le rapport de l’auditeur indépendant ou le rapport de mission d’examen – sur votre papier à en-tête est une pratique courante et acceptable. Toutefois, imprimer les états financiers proprement dits sur votre papier à en-tête n’est sans doute pas une bonne pratique sur le plan de la gestion du risque. Voici pourquoi.

  1. Dans le cadre d’une mission de compilation, vous ne faites que compiler les états financiers à partir de l’information fournie par le client. Imprimer ces états sur votre papier à en-tête pourrait faire croire que votre degré d’intervention est supérieur à ce qu’il a réellement été.

  2. Quel que soit le type de mission, la responsabilité des états financiers incombe à la direction.

  3. Vous vous donnez beaucoup de mal pour faire en sorte que votre client assume la responsabilité des états financiers en lui faisant signer une lettre de mission et une lettre d’affirmation, et en lui faisant approuver les écritures de journal.

  4. Les normes de certification exigent que la direction approuve les états financiers et en assume la responsabilité avant que vous terminiez la rédaction de votre rapport.

  5. Il est logique d’imprimer le rapport ou la communication que vous joignez aux états financiers sur votre papier à en-tête puisque vous en êtes le signataire. 

Compte tenu de ce qui précède, imprimer toutes les pages des états financiers sur votre papier à en-tête risque d’envoyer un mauvais message au client et à toute autre personne susceptible de consulter ces états.

1.0.0.0