Veuillez noter que la section sécurisée du site ne sera pas accessible le mercredi 28 juin pour une partie de l’avant-midi. Merci de votre compréhension. 

Problématique de déficit d’inscriptions de sociétés québécoises en bourse : votre avis nous intéresse

Retourner à la recherche

Publié le


Généralement, on considère qu’une économie en santé produit régulièrement de nouvelles inscriptions en bourse. Présentement, seulement 7 %1 des sociétés inscrites à la cote des bourses de valeurs du Groupe TMX proviennent du Québec, alors que le poids économique de ce dernier est de 20 %2. De plus, les nouvelles inscriptions de sociétés québécoises décroissent d’année en année.

Aux États-Unis, le nombre de nouveaux inscrits a également diminué. Pour contrecarrer ce phénomène, le gouvernement américain a sanctionné le Jumpstart our Business Startups Act (ou JOBS Act).

Face à cette problématique, un groupe de travail ad hoc, co-présidé par Claude Désy, avocat, M. Fisc., FCPA, FCA associé chez McMillan et par Sylvain Vincent, FCPA, FCA associé directeur pour le Québec chez EY, a été mis sur pied à l’Ordre afin d’identifier les causes de cette décroissance et de proposer des pistes de solutions au gouvernement provincial.

Si vous souhaitez rencontrer le groupe de travail afin de partager vos préoccupations et commentaires sur le sujet, communiquez avec Claude Désy à claude.desy@mcmillan.ca ou par téléphone au 514 987.5074 avant le 31 octobre 2014.

1 MIG Report, Groupe TMX, décembre 2013.
2 Rapport Cirano, « Le premier appel public à l’épargne et les sociétés québécoises : état de la situation », septembre 2014, p. 46.

1.0.0.0