Avertissement

Veuillez noter que notre site Web ne sera pas accessible le mardi 17 septembre pour une partie de la soirée. Merci de votre compréhension.

Michael V. Richardson : Pleins feux sur le médaillé d'or du Québec de l'EFC 2018

Alexandre BilodeauLe 30 novembre, l'Ordre annonçait avec fierté la réussite de 1 195 candidats du Québec à l'Examen final commun (EFC) de 2018. L'un d'entre eux, Michael V. Richardson, s'est particulièrement illustré et a obtenu le meilleur résultat au Québec.

Découvrez ce futur CPA promis à un brillant avenir.

sa réaction en apprenant son résultat

« Félicitations! Vous avez réussi l'EFC et votre performance vous a permis de figurer au tableau d'honneur du Canada. » À la lecture de ce message sur la page Web des résultats d'examen, Michael est sous le choc et il croit d'abord à une erreur. Puis, son téléphone sonne. Sur l'afficheur : Ordre des CPA du Québec. Alors qu'il appréhende la conversation à venir, c'est plutôt avec incrédulité qu'il reçoit la grande nouvelle :
« Félicitations! Vous êtes le lauréat de la médaille d'or! »

un sens inné des affaires

C'est à l'âge de 5 ans que les premiers signes du sens des affaires et de la finance de Michael se manifestent, alors qu'il ouvre une petite boutique dans le placard de sa chambre : 
  • Marchandise vendue : des collants et des trombones
  • Fournisseurs : ses parents
  • Clientèle cible : ses parents

son cheminement scolaire

Michael s'inscrit d'abord en marketing à l'université Concordia (JMSB), mais l'appel des chiffres se fait sentir alors qu'il assiste à son premier cours de comptabilité. Il réoriente dès lors son cheminement et il est le premier de sa famille à obtenir un diplôme universitaire. Avec l'objectif d'élargir ses horizons, il s'inscrit au DESS à l'Université McGill. « Il n'y a pas deux entreprises qui ont les mêmes problématiques. c'est important d'avoir plus d'une perspective, car ça aide à être polyvalent. » précise-t-il. 

son message aux futurs Cpa

« Dans votre milieu de travail, participez aux discussions et posez des questions. Vous êtes capable de prendre la place qui vous revient dans le processus de prise de décision. »

et la suite?

Dans l'immédiat, Michael dit avec une pointe d'humour qu'il espère survivre à sa saison occupée, qui est déjà bien amorcée. Celui qui se voit travailler encore pour plusieurs années chez KPMG envisage d'entreprendre une maîtrise en analyse de données : « 90 % des données que nous utilisons aujourd'hui ont été créées dans les 2 dernières années. Dans un tel contexte, il est essentiel de perfectionner ses connaissances. »
* Information valide au moment de l'entrevue

1.0.0.0