Avertissement

Compte tenu de l'annonce des résultats de l'Examen final commun, il est possible que la navigation sur notre site soit plus lente qu'à l'habitude au cours de la journée du 25 novembre.

Chloé Bourgault-Bourassa : la médaillée d’or du Canada de l’EFC 2021 en 16 points

Chloé Bourgault-BourassaLe 3 décembre 2021, Chloé Bourgault-Bourassa a reçu un appel surprenant : non seulement a-t-elle réussi à obtenir le meilleur résultat au Québec à l’EFC 2021, mais en plus, son résultat lui a permis de se hisser au premier rang au Canada. Elle a donc reçu la médaille d’or du Gouverneur général, un prix de 5 000 $ de CPA Canada et une bourse de 5 000 $ de la Fondation des CPA du Québec. 

En entrevue, Chloé a accepté de nous parler de son cheminement et de ses astuces pour affronter l’EFC.

 

 

Le cheminement de Chloé

Sa réaction en apprenant son résultat

« Au début, des gens m’ont écrit pour me féliciter, mais je n’avais pas encore vu que j’avais remporté la médaille d’or. Même mon copain, qui a fait l’EFC l’an dernier, m’a envoyé une capture d’écran du site de CPA Canada et je pensais que c’était une blague. C’est quand j’ai reçu l’appel de la vice-présidente à l’accès à la profession et au développement professionnel de l’Ordre que j’ai compris que c’était vrai. J’étais tellement fière! »

Pourquoi devenir CPA?

« J’avais fait des demandes en droit et en comptabilité pour mon baccalauréat. J’ai été acceptée dans les deux disciplines, mais il a fallu trancher. Puisque j’avais toujours aimé les chiffres, mon cœur m’a poussée vers la comptabilité, mais je n’étais pas certaine à 100 % de savoir ce qui m’attendait. » 

Des activités extracurriculaires

« Ce dont je suis le plus fière durant mon cheminement, à part mon résultat à l’EFC, c’est d’avoir réussi à diversifier mes activités tout en obtenant de bons résultats dans mes cours. Durant mes études, j’ai participé à plusieurs compétitions universitaires où j’ai pu mettre en pratique la théorie que j’ai apprise et je me suis fait des amis. »

Une personne qui l’inspire

« Je ne peux pas nommer une seule personne, parce que je suis entourée de personnes inspirantes : mes parents, mes enseignants, mes collègues qui ont travaillé fort pour réussir l’EFC, ainsi que toutes les autres personnes qui m’ont soutenue durant mon cheminement… Il y en a tellement! »

Son objectif de carrière

« Je travaille actuellement pour le Vérificateur général du Québec et j’adore cela. Je me vois faire toute ma carrière là-bas. Il y a un département de normes et, comme j’adore la comptabilité financière, ce serait un bon endroit pour poursuivre ma carrière. C’est drôle parce qu’en choisissant la comptabilité, je n’avais pas réalisé la diversité des champs possibles. Dans les normes comptables, je retrouve un peu ce qui m’avait attirée en droit à l’origine. Sinon, je me verrais bien en enseignement de la comptabilité et en rédaction de cas. »

Une anecdote cocasse

« Lors du Jour 3 de l’EFC, alors que chaque minute était comptée et que j’avais besoin de toute ma concentration, il y avait une araignée sur mon bureau et elle ne voulait pas s’en aller. J’ai tout essayé, rien à faire, elle est restée là. J’ai dû continuer à me concentrer avec ce petit défi de plus! »

Ce qu’elle aimerait dire aux futurs CPA au sujet du cheminement vers le titre

« Faites confiance au processus, à vos enseignants et à l’Ordre, et profitez des occasions d’apprentissage qu’ils vous offrent. Tout le monde travaille à vous guider dans la bonne voie pour réussir. »

Une boursière de la Fondation des CPA

« Grâce aux bourses que j’ai reçues, dont celle de la Fondation des CPA, j’ai pu travailler beaucoup moins durant mes études et me concentrer sur ma réussite. Grâce à leurs dons, les donateurs de la Fondation permettent aux étudiants de mieux performer et de saisir les occasions de s’engager davantage dans leur cheminement. Une relève plus talentueuse permet à la profession de rayonner et donne la chance aux entreprises de recruter des candidats de choix. »

Les astuces de Chloé pour se préparer à l’EFC

La technique du 25-5

« Une technique d’étude efficace pour moi est celle du 25-5 : 25 minutes d’étude suivies de 5 minutes de pause. Je faisais ça du lundi au vendredi, de 7 h à 16 h. Ça permet au cerveau de se reposer et de mieux assimiler la matière. »

Comparer ses analyses de cas avec celles des autres

« J’ai appris beaucoup durant mon étude en échangeant avec des collègues sur nos analyses de certains cas. Ça permet de voir différentes façons d’aborder une situation et de s’inspirer de points de vue que l’on n’aurait pas envisagés instinctivement. »

L’importance de se récompenser 

« Après une bonne séance d’étude, je me récompensais avec de bonnes collations ou un bon repas, comme des sushis. Je me faisais aussi plaisir en m’entraînant de 3 à 5 fois par semaine. J’adorais surtout les cours de spinning. La musique et les intervalles à haute intensité m’empêchaient de penser et me permettaient de focaliser sur le moment présent en oubliant le stress. »

Sa routine du matin lors des 3 jours de l’EFC

« Chaque matin, je préparais soigneusement mon sac avec mon lunch et des collations pour maintenir mon niveau d’énergie durant toute la journée. Ensuite, j’allais marcher pour me détendre et prendre l’air frais. »

Le bon état d’esprit pour affronter l’EFC

« Il faut se faire confiance et faire confiance à sa préparation. Tout le monde se retrouve un peu déstabilisé durant l’EFC, c’est normal. Mais il faut se faire confiance pour surmonter cette incertitude. »

Bien lire les cas, c’est la clé du succès

« Ça peut sembler vraiment simple, mais bien lire chaque cas, c’est critique. Ce n’est pas une perte de temps, c’est un investissement dans la qualité de la réponse. Il faut bien annoter son énoncé et le comprendre à fond. Personnellement, j’utilise des surligneurs de couleurs différentes : rose pour les chiffres, vert pour les dates, bleu pour les demandes pour ne pas en oublier, orange pour les informations qualitatives et jaune pour les autres informations pertinentes. »

Comme avec une montagne, il faut se préparer à l’EFC un pas à la fois

« Ça peut paraître cliché, mais il faut vraiment prendre sa préparation un jour à la fois, sinon c’est un monstre. C’est vrai que ça paraît gros. En planifiant ses séances d’étude et en allouant un bloc de temps, on répartit plus efficacement son temps. Et il ne faut pas oublier que personne ne peut tout savoir pour l’EFC. Il faut renforcer ce que l’on sait déjà et se concentrer sur ses faiblesses. Ça prend donc aussi un petit effort d’introspection. »

Un mot pour les futurs CPA qui ont réussi l’EFC

« Je tiens à féliciter tout le monde, parce que réussir l’examen est une grande réussite en soi. Tout le monde doit être fier de son résultat! »

* Information valide au moment de l'entrevue

1.0.0.0